#littérature


S'abonner
| | Idées

Ma rencontre avec Alexandre Voisard, le chant du monde en Ajoie

Géraldine Savary

Toutes les deux semaines, Géraldine Savary contribue à Heidi.news au travers d’une rencontre afin de dessiner, article après article, une constellation de personnalités dont le tracé serait totalement subjectif, aléatoire et transparent.

| | News

Les maîtres du polar embarquent au Livre sur les quais

Sur les quais de Morges, départ des croisières littéraires lors du festival Le livre sur les quais. Photo: Laura Gilli

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

| | News

Une rentrée littéraire sous le signe du coronavirus

Le dernier ouvrage de Bernard-Henri Lévy, «Ce virus qui rend fou», est sorti rapidement après le confinement. | DR
| | News

La littérature de plage est-elle toujours à la page?

Sur la plage ensoleillée, lectures et crustacés... | Chen Mizrach / Unsplash
newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | News

Quentin Mouron : «J’ai peur de me réveiller dans un pays privé de ses salons littéraires»

Quentin Mouron. Photo: Julie Berthollet

Cet article est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise».

| | News

Un poète face au Covid : le souffle de l’intime et de l’universel

Cet article est extrait de notre newsletter quotidienne «Le Point Coronavirus: Sortir de la crise».

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | Interview

«Pour Berne, éditer des livres ou vendre des röstis, c'est la même chose»

Caroline Coutau, directrice des éditions Zoé (photo Eddy Mottaz)

Selon nos informations, peu après la parution de cet article, le Conseil d'Etat genevois a sèchement refusé une aide au secteur de l'édition et de la librairie que portait le chef du Département de la cohésion sociale Thierry Apothéloz.

| | News

Nicolas Feuz écrit en live le tout premier polar sous confinement

«Restez chez vous!», nous assène-t-on chaque jour à mesure que les beaux jours s’installent. Appliquant les mesures édictées par le Conseil fédéral à la lettre, l’auteur neuchâtelois Nicolas Feuz distille quotidiennement deux chapitres de son nouveau polar «Restez chez vous», écrit sous confinement sur sa page Facebook, à mesure qu’il continue de rédiger. Une première!