| | Radar

Trump punit Twitter

Avec son nouveau décret «pour la liberté d’expression», signé ce jeudi 28 mai, l’occupant de la Maison blanche veut punir les réseaux sociaux qu’il estime politiquement biaisés. Le texte entend permettre aux autorités d’agir sur les politiques de modération des contenus. De nombreux juristes doutent d’ores et déjà de la légalité d’une telle mesure.

Pourquoi il fait ça. Conformément à sa politique anti fake news, Twitter avait assorti deux jours plus tôt un post de Donald Trump d’une mention rectificative. C’était la première fois que le président américain, coutumier des mensonges et des approximations sur le réseau social, était visé par cette nouvelle procédure de vérification factuelle, lancée début mai. Exprimant des réserves sur les méthodes de vote en Californie, le Tweet de Donald Trump s’est vu apposé un message proposant de fact-checker les dires du président. La fureur présidentielle ne s’est pas faite attendre.

link

Politico

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi