| | News

«Sur les réseaux sociaux, les propos controversés suscitent l’attention, qui est la source du pouvoir»

Oivier Vogelsang

L'édition 2020 du FIFDH (Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève) est annulée pour cause de coronavirus. Qu'à cela ne tienne, Heidi.news couvre sa version 2.0 en ligne avec autant (si ce n'est plus) d'assiduité.

Il est l’homme par qui le scandale est arrivé. Paul-Olivier Dehaye, mathématicien et père de famille, concentre toute son attention à l’un des défis majeurs du XXIe siècle: la protection des données et l’usage abusif qui peut en être fait par les géants du numériques, les Etats ou les partis politiques. Il est aussi à l’origine du premier article -paru dans l’hebdomadaire alémanique Das Magazin- ayant révélé le jeu dangereux auquel s’est livré la société britannique Cambridge Analytica durant l’élection de Donald Trump.

Le Big data est depuis lors au cœur d’un débat mondial sur les menaces que les firmes font peser sur la démocratie. Paul-Olivier Dehaye est le co-fondateur de PersonalData.Io, une organisation qui s’est donné pour vocation de sensibiliser les individus à leur identité numérique. Il figure dans le documentaire «The Great Hack», diffusé dans le cadre du Festival international du film et forum sur les droits humains (FIFDH) retraçant la chute de Cambridge Analytica. Et nous l’avons rencontré à cette occasion.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi