| | Radar

Premier cas d’arrestation erronée par reconnaissance faciale

Robert et Melissa Williams, et leurs filles, dans une vidéo de l'ACLU. (YouTube)

Robert Julian-Borchak Williams a été arrêté à Detroit pour un crime qu’il n’a pas commis: le vol de cinq montres de luxe. L'algorithme, qui reconnaît moins bien les visages noirs, l’a désigné coupable après analyse d’une vidéo de surveillance.

Pourquoi c’est important: L'American Civil Liberties Union (ACLU), a déposé une plainte administrative auprès de la police de Detroit au nom de Robert Williams. Cette organisation à but non lucratif, fondée en 1920, a exhorté les décideurs politiques à mettre fin à l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale par les forces de l'ordre. «Ce qui est arrivé à la famille Williams ne devrait plus jamais se reproduire», a déclaré Neema Singh Guliani, juriste principale de l'ACLU.

link

New York Times

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi