| | News

Pourquoi l'enseignement de l'informatique quantique se généralise avant ses applications

Détail d'un ordinateur quantique et de ses circuits de refroidissement | IBM

Cet article est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise».

La ruée vers l’informatique quantique aura-t-elle lieu? Dans les plus grandes universités mondiales, on prend peu à peu conscience de l’intérêt stratégique à former des ingénieurs dans le domaine. Des formations dédiées voient progressivement le jour, de même que des formations à distance, comme celle donnée du 20 au 31 juillet 2020 par IBM, qui est aussi un acteur-clé de l’informatique quantique.

Pourquoi c’est paradoxal. Ces technologies ne se sont toujours pas imposées comme un nouveau standard face à l’informatique traditionnelle. En effet, leur électronique n’exploite plus seulement l’électricité, mais les lois de la physique quantique, ce qui introduit bien des défis. Malgré tout, les espoirs d’une percée technologique (et économique) sont grands, en témoigne l’agitation médiatique provoquée par Google en 2019, lorsque la firme avait annoncé avoir atteint la «suprématie quantique» (seuil où utiliser un ordinateur quantique devient plus intéressant qu’un ordinateur conventionnel), une affirmation en réalité sujette à débat. Les gouvernements prennent peu à peu conscience de l’intérêt stratégique que représente toute avance en la matière, tandis que plusieurs investisseurs suivent de près les avancées du domaine.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi