| | Radar

Picasso inspire les militants londoniens contre la société de surveillance

Keystone / AP Kelvin Chan

Pour tromper les logiciels de reconnaissance faciale, des Britanniques se peignent le visage de motifs géométriques. C’est l’histoire que raconte AP: Georgina Rowlands et Anna Hart, demoiselles non pas d’Avignon mais de Londres, se recouvrent le visage d’eye liner et de rouge à lèvres à la tombée de la nuit.

Les détails. Développée par l’artiste et chercheur Adam Harvey, cette esthétique inspirée du cubisme, très cher à l’artiste Pablo Picasso, agit comme un camouflage contre les systèmes d’identification automatique. La concentration de moyens de surveillance est importante en Grande-Bretagne et les autorités cherchent à developper un nouvelle génération de caméras, reconnaissance faciale à la clé.

link

AP

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi