| | news

«Le prochain Google aura compris que limiter l'impact environnemental du numérique est un enjeu de compétitivité»

Konstantin Malanchev/Flickr/CreativeCommons

Courant octobre 2019, la communauté GreenIT.fr, qui fédère des experts du développement durable appliqué au numérique en France, dévoilait un rapport consacré à l’empreinte environnementale du numérique mondial. Ses points forts sont d’abord méthodologiques: ce travail de R&D, qui a nécessité 200 jours-homme, retient quatre indicateurs environnementaux, plutôt que de s'intéresser aux seules émissions de gaz à effet de serre (GES). Et surtout, il ne s’arrête pas au diagnostic, puisqu’il détaille plusieurs recommandations, qui posent la question de l’écoconception des services numériques du quotidien.

Pourquoi c’est important. L’empreinte environnementale actuelle du numérique équivaut à celle d’un grand pays, voire d’un petit continent, selon les indicateurs retenus. Au vu des enjeux économiques et politiques associés, il est essentiel de disposer d’un état des lieux aussi précis et actualisé que possible.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi