| | Radar

Le boycott publicitaire de Facebook n’a pas eu d’effet économique

Le boycott de grands annonceurs n’a pas diminué de manière tangible les revenus de l’entreprise de Mark Zuckerberg./Keystone/ Mandel Ngan

Le boycott de Facebook est suivi depuis deux mois par un millier de grands annonceurs publicitaires qui refusent d’être associés aux discours haineux relayés par le réseau social. Mais il n’a eu aucun effet sur ses revenus, explique Axios. L’entreprise de Mark Zuckerberg a battu les attentes de Wall Street au second trimestre et indiqué que la croissance de ses revenus publicitaires pour les trois premières semaines de juillet est comparable à celle de l’an dernier (+10%). Facebook a augmenté d’un million ses annonceurs au cours des six derniers mois. Il s’agit surtout de PME.

Pourquoi on en parle. Lancée par des militants des droits civils en juin après que Facebook ait, contrairement à Twitter, refusé de signaler des messages de Donald Trump indiquant que le vote postal est synonyme de fraudes, la campagne #StopHateForProfit a entrainé plus d’un millier de grandes marques comme Coca Cola à boycotter la plateforme. Si des marques comme Ben & Jerry’s comptent poursuivre leur boycott, d’autres comme North Face, la première à avoir interrompu ses pubs, reviennent. L’effet de ce boycott semble nul. La croissance des revenus publicitaires de Facebook n’a été que de 11% au dernier trimestre mais c’est à cause de la crise économique. 

link

Lire l’article d’Axios

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi