| | Radar

La contrebande de vipères du Kenya augmenterait le risque de zoonose

Pixabay

Utilisés comme animaux de compagnie en Europe, comme plat haut-de-gamme ou médicament traditionnel en Asie, ces serpents rares et très venimeux sont victimes d’un trafic grandissant en Afrique de l’Est, ce malgré les restrictions associées au Covid-19.

Pourquoi c’est important. Un commerce qui fait craindre la propagation de maladies et l’extinction de ces espèces, comme le détaille Science Africa. Interdite à l’exportation depuis 2017 au Kenya, sauf dérogation pour le recherche médicale par exemple, l’espèce est estimée en danger de disparition.

link

Science Africa

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi