| | Radar

IBM met un coup d'arrêt à ses activités de reconnaissance faciale

Image d'illustration | teguhjatipras/ Creative Commons

La reconnaissance faciale, c’est fini pour IBM. La firme a déclaré, dans une lettre adressée au Congrès américain, cesser ses activités de recherche, de développement et de commercialisation de ces technologies. En cause, les biais intrinsèques des algorithmes d’intelligence artificielle, qui peuvent renforcer certains préjugés, explique The Verge.

Pourquoi c’est sensible. Les Etats-Unis s’embrasent après la mort de George Floyd, un homme noir qui a été tué par un policier blanc. Or les algorithmes de reconnaissance faciale, en fonction des données d’apprentissage utilisées, peuvent eux aussi contribuer, de façon pernicieuse, à pérenniser les inégalités: par exemple, si l’on apprend à un algorithme à reconnaître des criminels à partir de personnes noires, le programme se trompera plus souvent en décrétant, à tort, coupable une personne noire. En 2018, IBM a dévoilé un jeu de données public conçu pour réduire les inégalités de ce processus. Mais en 2019, il a été découvert que la firme se basait aussi sur des photographies obtenues sur internet sans le consentement des personnes…

link

A lire sur The Verge

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi