| | interview

Comment la pandémie a pris un tour politique sur les réseaux sociaux en France

Image d'illustration | Pixabay

Littérature scientifique et réseaux sociaux partagent un point commun: les big data. Les deux représentent de vastes corpus d’informations, dont les relationspeuvent être représentées sous la forme de ce qu’on appelle un graphe. Un enjeu au cœur des travaux du chercheur David Chavalarias, directeur de recherche au CNRS. En 2017, à l’occasion des dernières élections présidentielles françaises, il avait initié le Politoscope, vaste projet ayant passé au crible plus de 60 millions de tweets politiques pendant les neuf mois de campagne.

Au début de la pandémie, il a entrepris de cartographier les nombreuses publications scientifiques disponibles sur le coronavirus à l’aide d’algorithmes de traitement du langage naturel. A la demande de Heidi.news, il a également appliqué les algorithmes à l’origine développés pour le Politoscope à la pandémie sur les réseaux sociaux. Ces résultats préliminaires ouvrent la voie à de futures études qui seront consacrées au phénomène. Entretien.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi