| | News

Résistance aux antibiotiques: une technologie suisse validée à l'international

Avec l'Université de Zurich, Polyphor développe une classe entièrement nouvelle d'antibiotiques./Polyphor

La biotech bâloise Polyphor vient de recevoir un financement de CARB-X, un accélérateur piloté par l'Université de Boston qui est un des principaux programmes de soutien au développement de nouveaux produits pour diagnostiquer, prévenir et traiter les infections bactériennes résistantes aux antibiotiques. Ce second financement de CARB-X pour Polyphor valide une approche entièrement nouvelle d’antibiotiques à base de peptides synthétiques, encore en phase préclinique. Ils pourraient permettre de traiter des infections mortelles jugées comme particulièrement préoccupantes par l’OMS.

Pourquoi c’est important. La résistance aux antibiotiques de bactéries pathogènes est un des dix principaux enjeux de de santé publique identifiés par l’OMS. Les bactéries résistantes tuent 700’000 personnes dans le monde chaque année. Une étude britannique estime que ce chiffre pourrait atteindre 10 millions en 2050, ce qui en ferait la première cause de mortalité devant le cancer. Or, cette évolution est plus rapide que notre capacité à inventer de nouveaux traitements. La plupart des antibiotiques de notre arsenal actuel sont issus de découvertes faites il y a plus de 40 ans, et seul un candidat sur quatre actuellement en cours de développement appartient à une classe réellement nouvelle.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi