| | News

Parents vulnérables au Covid: «Nos enfants ont trop de responsabilités»

Une enfant se fait dépister à Marin-Epagnier dans le canton de Neuchâtel. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Ce témoignage est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Carole est atteinte d’une myopathie inflammatoire, qui touche notamment ses muscles respiratoires, et prend un traitement immunosupresseur, ce qui la rend particulièrement vulnérable au Covid-19. Cette mère de trois enfants, valaisanne, nous a récemment contactés, inquiète du manque de solidarité ambiant envers les personnes à risque et du poids qui pèse sur les épaules de ses enfants.

«Il y a une espèce de déni qui s’installe, regrette-elle. Comme si la gravité de cette épidémie était du passé. Sans décès, les gens ne voient plus le danger ou refusent de le voir. Je trouve dommage qu’on ne parle pas plus des séquelles. Au début, lorsque les gens avaient peur, une jolie solidarité s’est créée. Paradoxalement face à l’isolement, les liens sociaux se sont resserrés. Mais aujourd’hui, j’ai l’impression que la situation a changé, c’est dommage. Je ne comprends pas pourquoi certains refusent de porter le masque. Ce geste minime ne coûte rien, mais il sauve des vies. Est-ce qu’il faut avoir peur pour être solidaire?»

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi