| | Radar

Les masques diminuent (aussi) la gravité de l’infection à Covid-19

Pixabay / Anastasia Gepp

On sait que le masque protège – relativement – contre le risque d’infection par le coronavirus, et diminue le risque d’être soi-même contaminant. On sait moins qu’il réduit aussi la gravité de la maladie en cas d’infection, comme l’explique la Pre Monica Gandhi, infectiologue à l’hôpital universitaire de San Francisco, sur le site universitaire The Conversation. En effet, la filtration opérée par le tissu réduit la quantité de virus infectant qui parvient jusqu’aux voies respiratoires. Or la dose infectieuse est un facteur de gravité bien identifié – c’est vrai pour beaucoup de maladies virales, dont la grippe, et tout porte à croire qu’il en va de même pour Covid-19.

Pourquoi c’est intéressant. On constate dans les pays occidentaux une chute du taux de létalité de Covid-19, qui s’explique sans doute par plusieurs phénomènes. Contrairement à une hypothèse médiatique en vogue, il y a peu d’éléments pour affirmer que le virus aurait muté pour devenir moins virulent. Le port du masque est un bien meilleur facteur explicatif de cette évolution favorable. La faculté des masques à filtrer la majorité (de l’ordre de 80%) des microparticules aérosolisées tend à accroître la proportion d’infections bénignes, voire asymptomatiques. Beaucoup de médecins et de biologistes font ainsi état de charges virales moins élevées chez les patients Covid-19, par rapport au début de l’épidémie.

link

A lire sur The Conversation

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi