| | Radar

La facture du Covid moitié moins chère que prévue pour les finances publiques

Les entreprises ont fait moins appel que prévu aux dispositifs de soutien à l’économie de la Confédération./Keystone/Ti-Press/ Alessandro Crinari

16,1 milliards de francs au lieu de 30,9 milliards estimés au départ. Rapportés par Le Temps, les calculs de Franziska Fischer et Emilie Gachet, économistes au Credit Suisse, sont encore plus optimistes sur l’impact de la crise épidémique que les estimations de l’administration fédérale. Cette dernière plaçait, le 12 août dernier, le coût du chômage partiel, de l’allocation perte de gain et des crédits à taux zéro à 17,8 milliards de francs pour les finances de la Confédération.

Pourquoi ce n’est pas fini. Par rapport à d’autres pays, l’impact économique de la crise du Covid et des mesures de semi-confinement qui l’ont accompagné reste limité en Suisse. Cependant, entre des hôteliers qui évoquent des faillites prochaines, des start-up et des PME qui font part de difficultés, l’automne s’annonce délicat. L’étude du Credit Suisse ne prend pas non plus en compte les différences cantonales que ce soit en termes de dépenses publiques ou d’impact: par exemple entre Genève qui a été plus touchée et Zurich où le rebond épidémique est plus marqué aujourd’hui. On ignore également l’impact en termes de rentrées fiscales diminuées. La bonne nouvelle est que les finances fédérales ont encore de la munition.

link

Lire l’article du Temps

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi