| | News

L’emploi résiste en Suisse, sauf dans l’hôtellerie-restauration

Le recul de l’emploi est particulièrement marqué dans le secteur de l’hébergement et de la restauration. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Selon les derniers chiffres sur l’emploi de l’Office fédéral de la statistique (OFS), la Suisse comptait 5,1 millions de places de travail dans les secteurs secondaire et tertiaire au second trimestre 2020. C’est 1,1% de moins qu’au trimestre précédent, et 0,6% de moins qu’au même trimestre de l’année précédente, ce qui représente une baisse de 31’000 emplois. Avec des différences marquées selon les secteurs: l’emploi dans l’hébergement et la restauration a plongé de 12% en un an, tandis qu’il a augmenté de 3% dans l’enseignement.

Pourquoi c’est plutôt rassurant. Le second trimestre concentre l’essentiel des mesures de semi-confinement, avec un état de situation extraordinaire du 16 mars au 19 juin. C’est durant cette période que l’économie a été le plus affectée. Partant d’une situation de quasi plein emploi, la Suisse a évité pour l’essentiel les licenciements collectifs. Le chômage partiel — qui n’apparaît pas dans les chiffres de l’OFS, qui décompte les contrats de travail — a joué son rôle d’amortisseur. On observe toutefois une diminution marquée des places vacantes (-27% par rapport au second trimestre 2019), ce qui témoigne d’une fragilisation durable du marché de l’emploi.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi