| | Radar

Le vaccin contre Covid-19 d’AstraZeneca s'embourbe aux Etats-Unis

Le vaccin développé par Oxford et AstraZebeca utilise un adénovirus trouvé chez le chimpanzé. | Keystone / John Cairns

Les essais cliniques finaux du vaccin contre Covid-19 développé par l’Université d’Oxford et le groupe anglo-suédois AstraZeneca ont été interrompus le 6 septembre après qu'un participant en Grande-Bretagne a présenté les symptômes d’une maladie inflammatoire rare appelée myélite transverse. Le lien avec la vaccination n’ayant pas été établi, ces essais ont depuis repris en Grande-Bretagne, en Inde, au Brésil et en Afrique du Sud, mais pas aux États-Unis. Ce ne sera sans doute pas le cas avant longtemps dans la mesure où l’agence du médicament américaine (FDA) va élargir son enquête sur les vaccins dits à adénovirus développés par Oxford, non seulement contre Covid-19 mais aussi contre d’autres maladies.

Pourquoi c’est intriguant. La course aux vaccins contre Covid-19 est non seulement une bataille scientifique, mais c’est aussi un énorme enjeu politique. Le président américain Donald Trump a annoncé à de multiples reprises ce vaccin pour avant l’élection du 3 novembre prochain. Alors qu’AstraZeneca faisait la course en tête, elle a été rattrapée par l’alliance Pfizer-BioNTech dont les protocoles cliniques pourraient permettre une annonce du vaccin dès octobre. La communauté scientifique s’inquiète cependant de pressions politiques sur la FDA pour précipiter cette annonce. En examinant plus en profondeur l’essai d’AstraZeneca, la FDA envoie un message de rigueur quant à la qualité de ses évaluations.

link

Lire l’article de Reuters

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi