| | News

L'école, c'était mieux avant? Deux enseignantes racontent 40 ans de métier

Au collège de Serrières à Neuchatel en 2004. | Keystone / Sandro Campardo

Ces témoignages sont extraits de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Catherine Pellaton Vigna et Eliane Haralabopoulos sont enseignantes à l’école primaire dans le canton de Genève. A la fin de l’année scolaire, elles rangeront définitivement craies et livres de lecture après avoir accompagné plusieurs centaines d’enfants dans leurs apprentissages fondamentaux durant près de quarante ans. A l’aube de la retraite, les deux institutrices de 61 ans racontent les bouleversements opérés dans la scolarité des écoliers romands depuis les années 1980. Alors, l’école, c’était mieux avant?

«Non, pas vraiment, nuance la sympathique voix de Catherine Pellaton Vigna dans le combiné avant de résumer: Le métier d’enseignant est resté le même. Chaque année, on prend les enfants où ils en sont et on essaie de les amener plus loin. Mais les méthodes ont évolué.»

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi