| | News

Pandémies et inégalités, de la Peste noire au coronavirus

Internet Archive’s copy of Eugen Holländer

La pandémie de Covid-19 a fortement profité aux ultrariches, dont la fortune a progressé de 27,5% depuis le début de l’année. Selon les calculs du cabinet de conseil PwC, la fortune cumulée de ces 2’000 personnes atteint 10’200 milliards de dollars, soit deux fois le PIB du Japon, troisième économie mondiale. Durant la même période, des centaines de millions d’individus dans le monde ont perdu leur emploi et ont basculé dans la pauvreté, ou ont plongé dans l’extrême-pauvreté.

Ce que l’histoire enseigne. Les effets socio-économiques du coronavirus s’inscrivent dans la continuité des cinq précédentes épidémies du XXIe siècle, qui ont toutes accentué les inégalités. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi au cours de l’histoire. Jusqu’au XXe siècle, il est même arrivé qu’elles réduisent les disparités.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi