| | Radar

Un renouveau du spiritisme à l’heure du coronavirus?

Image d'illustration | Amy Gillard

Comment faire le deuil des victimes de la pandémie, mortes loin de leur famille dans des unités fermées au public, ensevelies à la va-vite? Pour certains proches déboussolés, le spiritisme promet quelques ultimes échanges avec les disparus, pour régler ce qui n’a pas pu l’être de leur vivant.

Pourquoi ce n’est pas surprenant. Selon les médiums américains interviewés par l’auteur de cette enquête, il semble que la demande augmente. Le phénomène n’aurait rien d’étonnant: à chaque fois que les morts s’amoncellent sans que l’on puisse leur rendre un dernier hommage, les pratiques spirites connaîtraient un nouvel essor. Il en est allé ainsi lors de la guerre de Sécession aux Etats-Unis, de la Première Guerre mondiale en Angleterre et, semble-t-il, du coronavirus à New York City.

link

A lire sur End of the World (EN)

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi