| | Radar

Les universitaires britanniques surveillés sur les réseaux sociaux

Bâtiment principal de l'Université de Cardiff | Stan Zurek/Domaine public

Surveillance, intimidations et menaces. Les universitaires britanniques verraient de plus en plus leur liberté de parole sur les réseaux sociaux mise à mal par leurs établissements, révèle The Guardian. En jeu: la crainte des universités de voir leur image entachée aux yeux du public, notamment des étudiants.

Pourquoi on en parle. Dans son enquête, The Guardian a rencontré plusieurs universitaires, persuadés que leurs comptes Twitter ou Facebook sont surveillés par leur université. Plusieurs auraient reçu des demandes explicites de suppression de message peu élogieux de la part de leur établissement. C’est le cas par exemple à l’Université de Cardiff où l’ensemble des doctorants se seraient vu demander de ne plus poster de messages publics au sujet de leurs conditions de travail.

link

Lire l'article du Guardian

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi