| | News

VIDÉO - La chimie de l’amour expliquée par Big Bang Theory

Vous éprouvez un sentiment amoureux? Les neurobiologistes eux, disent que vous êtes victimes de la chimie de votre corps. En effet, le désir, l’envie, l’attachement, le manque, l’obsession, le coup de foudre, tout cela est une affaire de molécules et d’interactions chimiques entre ces molécules.

C’est le sujet de cet épisode de PopScience, l’émission de Heidi.news qui explique les phénomènes les plus fascinants de la science grâce aux meilleurs éléments de la pop culture. A regarder ci-dessus!

Alors la chimie de l’amour, comment ça marche? Ça ne se passe pas dans notre coeur comme on pourrait le croire, mais dans notre cerveau, plus spécifiquement dans la région appelée hypotalamus.

Chef d’orchestre de nos coups de foudre, l’hypothalamus va libérer tout un tas de messagers chimiques, appelés neurotransmetteurs, pour s’adapter à la situation nouvelle: la rencontre avec quelqu'un qui vous plaît.

Tout commence par un signal d’alerte: vous avez le trac de faire le premier pas, vous n’êtes pas sûre que vous plaisez aussi à il ou elle.

Votre hypothalamus libère alors de la noradrénaline et de l’adrénaline, des messagers chimiques du stress. Vos pupilles se dilatent, votre rythme cardiaque s’accélère, vous dormez mal, vous n’avez plus très faim et vous avez un peu mal au ventre: ce sont les fameux papillons!

Si vous sentez que l’attirance est réciproque, votre cerveau va aussi libérer beaucoup de dopamine, une hormone qui stimule le bien-être et l’enthousiasme. Vous êtes sur un petit nuage, de super bonne humeur, votre lover vous paraît parfait et vous ne remarquez aucune de ses fâcheuses manies. Normal: la dopamine court-circuite les processus décisionnel et entame sévèrement vos capacité de jugement.

Pourquoi est-ce que votre cerveau vous met à la fois dans une situation d’urgence à séduire et de bien-être une fois que vous avez réussi? Pour une seule et unique raison: la reproduction de l’espèce! Votre cerveau n’est pas romantique pour un sou,  il  n’a qu’un seul but: vous inciter à passer aux choses sérieuses afin que vos gènes se propagent.

Pour faire encore monter le désir d'un cran, votre hypothalamus libère un nouveau cocktail chimique dont il a le secret: de la testostérone et de la dopamine.

Ce qui vous amène droit dans le lit de votre nouveau partenaire, pris au piège de vos hormones. S'en suivra, si vous atteignez l'orgasme un véritable feu d'artifice d'hormones du bien-être: dopamine, sérotonine, endorphines à foison.

Votre cerveau est obsédé par la reproduction de l’espèce. Il veut donc mettre toutes les chances de son côté pour que vous remettiez le couvert le plus souvent possible.

Objectif: que cette relation aboutisse à une ou plusieurs naissances. Mais aussi que vous vous occupiez au mieux, en couple, de ces nouveaux petits homo sapiens.

Il va donc continuer à élaborer cette chimie du désir, du sentiment amoureux, de l’amour passionnel durant 2, 3 ans.

Vous me direz et l’attachement, la tendresse, l’amour durable, le vrai? Est-ce aussi une affaire de chimie? Oui, en grande partie.

Une fois que vous formez un couple, et surtout à chaque fois que vous faites des câlins, votre cerveau active les circuits du plaisir: il libère encore une puissante molécule: l’ocytocine!

Appelée hormone de l’attachement, l’ocytocine supprime le stress, renforce la sensation de bien-être et active la libération d'autres hormones du plaisir : notamment les endorphines et la sérotonine.

Grâce à l'ocytocine, que les femmes sécrètent aussi quand elles allaitent ou câlinent leurs petits, vous vous sentez heureux, du coup vous faites plus de câlins er de sexe, du coup vous libérez encore de l'ocytocine, du coup vous vous sentez heureux. Et ainsi de suite.

L’air de rien, je viens de vous livrer la recette moléculaire d'un amour durable !

Pour aller plus loin :

Un podcast sur la chimie de l'amour par l'espace Pierre Gilles de Gennes.

Un article sur ce sujet sur le site Psychologies via The Conversation, écrit par le neurologiste Bernard Sablonnière.

Le podcast de France Culture: portrait chimique de votre cerveau amoureux.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi