| | Radar

Étude rétractée sur la chloroquine: le passé du fondateur de Surgisphere ressurgit

Extrait des figures concernées | Elisabeth Bik / scienceintegritydigest.com

L’étude, publiée dans le Lancet, avait cristallisé de nombreux espoirs de la communauté scientifique: enfin, une étude basée sur 96’000 patients issus de plus de 671 hôpitaux dans le monde devait conclure sur l’efficacité clinique de l’hydroxychloroquine, un antipaludique connu depuis les années 40, face au Covid-19. Las: devant les doutes soulevés par la communauté scientifique, elle a finalement été retirée. En cause, la qualité médiocre des données, obtenues via une start-up américaine chargée de collecter et analyser les informations des dossiers patients. Mais surtout, son fondateur n’en serai pas à son coup d’essai, rapport BuzzFeedNews, s’appuyant sur des travaux de la consultante en intégrité scientifique Elizabeth Bik.

Ce qui lui est reproché. La spécialiste, dans une note publiée sur son blog, fait état de soupçons de photomontage sur plusieurs figures scientifiques publiées en 2004 dans le Journal of Neurophysiology par le fondateur de Surgisphere, Sapan Desai. Elizabeth Bik a fait état de ses inquiétudes sur la plate-forme spécialisée PubPeer, mais n’a pas encore reçu de réponse de l’auteur. Une autre étude, publiée dans le New England Journal of Medicine mais impliquant également les données de Surgisphere, a elle aussi été rétractée.

link

A lire sur BuzzFeedNews

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi