| | Radar

Comment le deepfake détruit le discours politique

Des bots de Harvard ont récemment trompé le gouvernement fédéral, qui avait lancé un sondage en ligne sur des questions d’assurance maladie. La démarche voulait démontrer que les machines peuvent infléchir le débat public en occupant la place des vraies personnes.

C’est déjà une réalité: sur les réseaux sociaux ou le web des administrations, des groupes d’intérêt dirigent des armées de bots bavards qui singent et submergent les discours humains. Le dialogue politique peut-il survivre à l’invasion du deepfake?

link

The Atlantic

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi