| | News

Avec la nouvelle loi chinoise, craintes pour l'avenir de l'anonymat en ligne à Hong Kong

Image d'illustration | Mike MacKenzie/Flickr

Sept opérateurs de VPN (Virtual private network, pour réseau privé virtuel) gratuits basés à Hong Kong ont laissé leurs serveurs ouverts, exposant les données de millions d’utilisateurs, dont des mots de passe et des adresse IP, selon un rapport du site spécialisé VPNMentor. Ces révélations surviennent alors que la demande pour ces services, censés contourner la censure et protéger la vie privée en faisant croire aux autres ordinateurs que l’internaute est connecté depuis une autre zone géographique, explose à Hong Kong après l’entrée en vigueur de la loi de sécurité nationale imposée par Pékin.

Pourquoi c’est important. La loi promulguée par Pékin le 30 juin bouleverse la scène technologique de la mégalopole, qui ambitionnait de devenir un hub régional du numérique, au point que plusieurs entreprises technologiques songent désormais à reconsidérer leur localisation. La région administrative spéciale de Hong Kong bénéficiait jusqu’à présent d’un régime d’exception. Ces entreprises seront obligées de fournir les données de leurs utilisateurs sous peine d’amende.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi