| | Interview

Seth Berkley: «Un vaccin efficace contre Covid-19 serait amorti en cinq ou six jours»

Le Dr Seth Berkley (à g., lors de l'épidémie d'Ebola) dirige l'Alliance pour la vaccination (Gavi) depuis 2011. | Gavi / Frédérique Tissandier

Afin de faciliter la collaboration mondiale pour développer, produire et offrir un accès équitable aux tests, traitements et vaccins de Covid-19, l'OMS a lancé fin avril l'accélérateur d'accès aux outils Covid-19 (ACT). Covax est le volet vaccins de cette initiative. Elle est dirigée par l'OMS, la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi) et le partenariat public-privé Vaccine Alliance (Gavi) basé à Genève. Heidi.news s'est entretenu avec le directeur exécutif de Gavi, Seth Berkley, pour discuter des enjeux de ce qui pourrait être la campagne de vaccination la plus massive jamais menée.

Pourquoi c’est crucial. Le vaccin est sans doute le meilleur moyen d’enrayer une pandémie qui compte déjà plus de 19 millions de cas et plus de 700’000 décès. Plus de 200 candidats sont en cours de développement et trois sont entrés en phase finale d’essais cliniques. En cas de succès, une demande de vaccin potentielle pour 7,8 milliards de personnes rencontrera une offre limitée. Les pays riches préempteront-ils les vaccins, comme le suggère l’attitude des États-Unis, voire de certains pays européens, qui ont commandé des millions de doses à l'avance? Que se passera-t-il si l'un de ces pays mise tout sur le mauvais candidat?

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi