| | Question

Pourra-t-on prédire dans les eaux usées une décroissance épidémique pour les fêtes?

La station d'épuration de Vidy, près de Lausanne. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Une de nos lectrices aimerait savoir si la détection du coronavirus dans les eaux usées reste un indicateur pertinent pour suivre l’épidémie:

«Il était beaucoup question au printemps d'utiliser les eaux usées comme indicateurs précoces de la deuxième vague. L'idée était de monitorer les stations d'épuration pour détecter la concentration de virus dans les boues activées avant qu'il n'apparaisse de plein fouet dans la population. En principe, la méthode devrait donner aux autorités des journées d'avance pour décider des mesures à prendre. Également, paraît-il, quand la charge virale diminuerait dans les eaux usées, on pourrait en déduire que l’épidémie perd en intensité.

Savez-vous si cette méthode est utilisée en Suisse romande?

Je pense très fort au Noël...»

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi