| | news

Le bilan de l'épidémie à Genève confirme la grande vulnérabilité des personnes âgées à Covid-19

Taux de létalité à Genève d'après l'enquête sérologie des HUG. | Heidi.news

L’étude de séroprévalence menée aux HUG a permis d’obtenir des données précises sur le taux de létalité de Covid-19 en fonction de l’âge, au cours de la première vague épidémique. Elle montre que 0,64% des Genevois infectés par Covid-19 sont décédés de la maladie. Ce chiffre déjà relativement élevé en population générale – au moins dix fois supérieur à la grippe H1N1 – atteint 5,6% chez les personnes âgées de plus de 65 ans, qui confirme leur statut de groupe vulnérable.

Pourquoi il y a létalité et létalité. Les débuts de l’épidémie ont été marqués par des débats sur la dangerosité du virus, sur fond de confusion entre le taux de létalité apparent (CFR), qui représente le risque de décès des personnes diagnostiquées Covid-19, et le taux de létalité réel (IFR), qui représente le risque de mourir de la maladie dans l’absolu. Or, il existe un rapport de 1 à 10 à Genève entre les personnes hospitalisées et les personnes ayant contracté le virus. Le taux de létalité réel est donc dix fois inférieur au taux de létalité apparent.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi