| | Analyse

EXCLUSIF - Un test PCR individuel pour retrouver une économie normale en attendant le vaccin

Visby Medical est une des start-up dans laquelle a investi NanoDimension le fonds de capital-risque qu'a rejoint Patrick Aebischer./Heidi.news

Cet article est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise», inscrivez-vous, c'est gratuit.

C’était il y a trois ans. Patrick Aebischer évaluait alors son futur de capital-risqueur après avoir quitté la présidence de l’EPFL. Ce jour-là nous avions visité Click Diagnostics, une start-up de la Silicon Valley dans laquelle avait investi le fonds NanoDimension qu’il a depuis rejoint. Sur le parking, on ne tenait plus le président, soufflé par le potentiel de cette entreprise. Click était parvenue à miniaturiser un test de diagnostic PCR dans un dispositif jetable de la taille d’une boite d’allumettes. Avec à la clef un diagnostic moléculaire individuel aussi rapide et simple qu’un test de grossesse.

Aujourd’hui, les tests PCR sont entrés dans le langage commun à cause de la pandémie de Covid-19. En substance, il s’agit d’amplifier le matériel génétique d’une cellule, d’une bactérie ou d’un virus comme le SARSCov-2 afin de le rendre détectable même s’il est très peu présent dans un échantillon prélevé sur un patient. Pour se faire, on utilise aujourd’hui de grosses machines qui pratiquent ces tests en batteries. Avec l’inconvénient qu’il faut avoir rassemblé beaucoup d’échantillons avant de lancer un cycle de tests.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi