| | News

L'OCDE veut taxer les géants du numérique, mais il lui manque l'accord de 137 pays

Les GAFA passeront-ils à la caisse?

100 milliards de dollars. C’est le montant des impôts que pourraient récupérer les Etats du monde entier en s’accordant sur la fiscalité des entreprises du numérique, en particulier les fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). Il faudrait cependant pour cela que 137 pays valident, puis transposent dans leur législation, les recommandations de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), qui a présenté à la presse, lundi 12 octobre, le résultat d’intenses tractations diplomatiques. Angel Gurria, le secrétaire général de l’institution basée à Paris, a évoqué un accord imminent. Mais de nombreux détails, qui n’en sont pas vraiment, font encore l’objet de discussions politiquement sensibles.

Pourquoi c’est important. Les géants du numérique sont les grands gagnants de la crise sanitaire et économique. Leur taxation représente un immense défi pour les autorités fiscales. Par la nature même de leurs activités, ces sociétés ne disposent pas forcément d’une présence physique dans les pays où elles génèrent leur chiffre d’affaires. L’OCDE doit expliquer comment elle entend relever ce défi mercredi 14 octobre aux ministres des finances du G20, qui réunit les plus grandes puissances économiques de la planète.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi