| | Idées

Ma rencontre avec Alexandre Voisard, le chant du monde en Ajoie

Géraldine Savary

Toutes les deux semaines, Géraldine Savary contribue à Heidi.news au travers d’une rencontre afin de dessiner, article après article, une constellation de personnalités dont le tracé serait totalement subjectif, aléatoire et transparent.

Notre pays honore trop peu ses poètes. Nous devrions leur dresser des statues, leur dédier des places, des gares, des aéroports, leur consacrer l’entier des programmes scolaires. Et le Conseil fédéral, tant qu’à être autoritaire, pourrait inscrire en préambule de ses décrets spéciaux, l’obligation d’apprendre des vers en même temps que de porter le masque. Nos poètes seraient ainsi les anges gardiens de nos pas chancelants.

Justement, l’un d’entre eux, Alexandre Voisard, fête ses nonante ans, ce lundi 14 septembre. Je décide de le rencontrer. Quand nous prenons rendez-vous par téléphone, sa voix est claire et décidée. Il ne se montre pas étonné par la proposition, ne juge pas utile que je me présente («je sais très bien qui vous êtes»). Non, il n’a pas le temps mercredi, mais je suis invitée à venir à Porrentruy assister à une conférence de presse à l’Hôtel-Dieu où il expose quelques uns de ses dessins. Ensuite, nous irons manger, me promet-il.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi