| | News

Le SOS du directeur d’une librairie genevoise

Ce témoignage est extrait de notre newsletter hebdomadaire «Le Point fort Culture». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Cet été, après le déconfinement, l’espoir s’était emparé du Rameau d’Or, librairie historique installée au cœur de Genève depuis 1978. L’équipe du nouveau directeur Frédéric Saenger -entourée par ses fidèles bénévoles- dépoussiérait les lieux, réaménageant l’espace pour des échanges littéraires conviviaux. Ils rêvaient aussi de créer un repère pour organiser des ateliers afin d'encourager la lecture chez les plus jeunes.

Leur enthousiasme fut de courte durée face à la réalité de la deuxième vague épidémique. Après le soulagement de découvrir que la librairie pouvait rester ouverte malgré les mesures du canton, l'équipe a déchanté en regardant à travers la vitrine les rues du centre ville déserté. «On fait en ce moment 1/3 de notre chiffre d’affaires habituel.» Le deuxième confinement pèse. «Avant la pandémie, le monde des libraires était déjà fragile avec le succès des géants du web et la concurrence de la France voisine. Mais là, il a fallu se résoudre à lancer un SOS», lance Frédéric Saenger.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi