| | News

Le Grand Théâtre de Genève prend de l'avance sur sa «réalité augmentée»

Candide, de Leonard Bernstein, devait être à l'affiche du GTG au mois de décembre. Visuel: John M. Armleder

L’opéra de la Place de Neuve garde ses portes ouvertes, pour de petits formats ou à travers le monde digital, jusqu’à ce que la mauvaise période passe. Il n’y aura certes pas de représentations de Candide, l’opérette de Leonard Bernstein programmée pour les fêtes. Cela dit, des célébrations ont quand même lieu, à petite dose et pour des comités réduits. Et elles préparent le terrain à un après un peu particulier.

Pourquoi on en parle. La période de fin d’année, c’est aussi la magie des spectacles dans l’ambiance festive de Noël. On le sait bien, cette fois, ce sera différent des autres années. Mais le Grand Théâtre reste vivant, au service de son public, et maintient le lien.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi