News

Pourquoi la succession de Ruth Bader Ginsburg devient un thème de campagne majeur

Hommage à Ruth Bader Ginsburg devant la Cour suprême des Etats-Unis, devenue un enjeu politique majeur à moins de deux moins de l'élection présidentielle (photo: Keystone-ATS)

Le cynisme de la politique américaine, d’autant plus décomplexé qu’approche l’élection présidentielle, a trouvé dans le décès, vendredi à 87 ans, de la juge à la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg, le parfait théâtre de son expression. La succession de cette pionnière du droit des femmes aux Etats-Unis peut devenir un enjeu majeur de cette fin de campagne.

Pourquoi c’est l’info du week-end. Si, aux Etats-Unis comme dans toutes les démocraties, la justice aime se présenter aveugle et impartiale, elle n’en demeure pas moins fortement incarnée et personnifiée. Presque jusqu’à une forme de starification des juges, en particulier ceux de la Cour suprême, nommés à vie par le président sur la base de leur profil, de leur parcours de vie et, aussi, de leurs convictions.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi