| news

La littérature de plage est-elle toujours à la page?

Sur la plage ensoleillée, lectures et crustacés... | Chen Mizrach / Unsplash

Voilà l’été. Bien entamé. Après les premiers départs des juillettistes, les aoûtiens se préparent aux grandes vacances. Dans leurs valises ou leur sacs à dos, les vacanciers n’omettent pas de prendre des livres en même temps qu’ils se «log out» pour quelques jours ou quelques semaines. Généralement, on fait le plein des livres qu’on n’a pas le temps de lire le reste de l’année. Pour les éditeurs et les libraires, ce moment de l’année représente un marché florissant. Quant aux auteur.e.s, l’été reste un moment propice pour être lu.e.s.

Pourquoi c’est important. La littérature «feel good» a-t-elle encore du sens pendant une année pandémique? Particulièrement attendues après le printemps en semi-confinement, les vacances d’été font la promesse de renouer avec une forme d’insouciance, toujours avec le spectre d’une possible deuxième vague du coronavirus à la rentrée. Pendant la trêve estivale, la lecture fait partie du lot de consolation de cette année 2020. Tour d’horizon et prise de température entre deux libraires et une lectrice.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi